janvier 14

Racisme. Continent obscur

RACISME, CONTINENT OBSCUR . Clichés, stéréotypes, phantasmes à propos des Noirs dans le Royaume de Belgique /  RACISM, DONKER CONTINENT.

Direction Jean-Pierre Jacquemin – Edition CEC/Wit over Zwart, 215 pp, Bruxelles, 1991

Le continent obscur que traversait Stanley, le cœur des ténèbres de l’écrivain Joseph Conrad, c’était, pour les générations qui nous ont précédé, l’Afrique, déclarée au cours des siècles sauvage, mystérieuse, opaque.

Le vrai continent obscur, c’est sans doute celui des mentalités : un imaginaire collectif qu’il faut sans cesse (ré)explorer, dans la plus vive des clartés, si l’on veut se débarrasser – à l’échelle mondiale – des germes et des lianes d’un racisme tenace.

En Belgique aussi – et parfois de manière spécifique – l’imaginaire est profondément marqué par la création et la diffusion de stéréotypes et de préjugés de toute nature.  Ces images plus ou moins conscientes affectent et déforment nos perceptions de ceux qu’on appelle les Noirs, et plus largement, des non-Européens.

Parallèlement à l’exposition Le Noir du Blanc-Wit over Zwart. Images des Noirs dans la cultureRacismes_continentObscur populaire occidentale, quinze auteurs (francophones et flamands, chercheurs universitaires, journalistes, militants anti-racistes, animateurs d’ONG) ont projeté leurs éclairages originaux sur des domaines variés: manuels scolaires, romans et récits coloniaux, ethnographie politisée, immigrés et réfugiés, football, familles adoptives, discours et images de l’aide au Tiers-Monde, publicités branchées « black » …

Un safari social dans nos jungles mentales.

 

Publicités