janvier 01

Forces littéraires d’Afrique

Forces Littéraires d’Afrique. Points de repères et témoignage constitue l’aboutissement du colloque : Ecrivains africains, écrivains méconnus ? (voir section CEC, une histoire/Littératures) sous la direction de Jean-Pierre Jacquemin et Suzanne Monkasa-Bitumba.

L’Afrique littéraire est bien partie. Il y a d’abord, plus vivace qu’on ne le croit d’habitude, la tradition orale : cosmogonies, chansons de estes, légendes, contes moraux, proverbes… Peu à peu, recherche et traductions, nous les rendent proches.

Il y a aussi dans les langues importées d’Europe, une riche littérature actuelle. Depuis plus de cinquante ans, des centaines d’auteurs ont surgi, et des dizaines d’œuvres maitresses ont été publiées.

Soyinka n’est pas seul.

Ce recueil d’aperçus, de témoignages, d’extraits rend compte du foisonnement, de la diversité, de la production d’aujourd’hui : vingt écrivains d’Afrique Noire (Angola, Afrique du Sud, Bénin, Cameroun, Congo, Guinée, Mali, Mozambique, Nigéria, Sénégal, Togo, Zaïre) et, à leurs côtés des chercheurs africains et européens, attestent ici d’une vie littéraire qu’on ne peut plus laisser en marge.

CEC/Afrique-éditions-Kinshasa, 38 pp, Bruxelles, 1987 – ISBN 2-8041-0965-8

PUBL Forces littéraires

 

Advertisements