janvier 08

EXPOSITION: Revolution RAP, une histoire africaine ?

Exposition itinérante et interactive réalisée par CEC en collaboration avec Congolisation et Africalia, avec le soutien de la Coopération belge au développement, Wallonie-Bruxelles International et la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Vernissage

16/1/2020 à 18h – Vernissage/Conférence : Révolution Rap, une histoire africaine ? – KVS, quai aux Pierres de Taille, 7 à 1000 Bruxelles

Dans le cadre du Festival Congolisation, CEC et ses partenaires vous attendent le 16 janvier à 18h au KVS pour le lancement de l’exposition Révolution Rap, une histoire africaine ? qui sera suivi d’une rencontre.

La rencontre

Une quarantaine d’années après son apparition au milieu des années 70, le hip-hop est devenu un concept. Le rap, plus que d’autres disciplines au sein du hip-hop, est repris et diffusé dans les cultures de masse et semble par conséquent de plus en plus éloigné de ses principes d’origine (non-violence, solidarité, ouverture à l’égard de l’Autre, etc.).

Au cours des vingt dernières années, le rap s’est transformé en un mouvement gigantesque à ramifications multiples et, plus particulièrement en Afrique, en un genre qui accompagne diverses formes de luttes et de changements sociaux.

Les intervenants Abdoulaye Niang, socio-anthropologue et coordinateur scientifique de l’exposition, Smockey, rappeur et porte-parole du mouvement Balai Citoyen, et Alain Lapiower, expert en arts urbains, engageront le débat à propos des origines du rap en Afrique, de sa place sur le continent et de ses relations avec les diasporas, en s’appuyant sur l’histoire et ses acteurs majeurs.

L’exposition

Présentation de l’exposition au KVS, quai aux Pierres de Taille, 7 à 1000 Bruxelles du 16 janvier au 28 février 2020 – du lundi au vendredi de 10h à 19h – samedi de 12h à 19h – fermeture dimanche.

Né dans le Bronx, le rap a pris ses quartiers aux quatre coins de l’Afrique depuis des décennies. Réapproprié par les artistes du continent, il est devenu un outil majeur de conscientisation. De Dakar à Johannesburg, de Ouagadougou à Nairobi en passant par Casablanca et Kinshasa, les rappeurs et les rappeuses sont les « haut-parleurs » de ce que beaucoup pensent tout bas. Depuis plus de trente ans, ils accompagnent les changements politiques et sociaux africains.

Qui sont ces hommes et ces femmes ? Comment s’exprime ce rap sur le continent ? Quelle est leur place dans les rapports politiques ? Quels sont leur liens avec l’Europe ? Quels sont les risques de chanter les mots, micro en main ? Le rap est-il africain ?

A partir de témoignages d’artistes, l’exposition « Révolution Rap, une histoire africaine ? »  révèle l’existence d’un mouvement qui dépasse la simple culture de masse.

Informations: 02.217.90.71 – info@cec-ong.org